Quelle boîte à histoires ?

Lors du premier confinement, ma fille avait 2 ans et demi.
Elle est donc tombée dans les écrans (faute à notre manque d’énergie) avant ses 3 ans.
Heureusement, depuis, j’ai lu que la règle du 3-6-9-12 ne s’appuyait sur aucune étude scientifique
et que les premières études fiables menées sur le sujet parlent plutôt
d’éviter les écrans tant que le langage n’est pas bien installé
puis de les limiter à 1 heure par jour pour les enfants de 2 à 6 ans.
Notre usage des écrans était rétrospectivement dans les clous.
Mais en sortant de confinement, j’ai ressenti l’urgence de proposer
quelque chose qui prendrait la place des écrans fraîchement instaurés.
Je me suis alors jetée dans les librairies pour me procurer les livres
des histoires découvertes en vidéo comme Peppa Pig ou Disney.
Et puis, j’ai entendu parler d’un objet miraculeux : la Fabrique à Histoires de Lunii.
On me l’a tellement vantée comme outil anti-écran
que je me suis laissée convaincre et que je suis tombée dans la marmite.
Les résultats ont été à la hauteur de mes espérances.
Les livres et la Lunii ont suffit à éradiquer les écrans en douceur !
(Jusqu’au deuxième confinement…)

Après avoir acheté la Lunii, j’ai découvert qu’il existait
d’autres fabricants de machines à histoires audio pour enfants :
Bookinou, Joyeuse et même Clémentoni.

Edit du 18 janvier 2022 :
Depuis, nous avons aussi offert à notre fille l’enceinte Merlin.

BOOKINOU

Lorsque Lunii a mis en place son application studio
permettant d’enregistrer des histoires par les proches, Bookinou faisait doublon.
Et puis, quitte à raconter des histoires des livres présents à la maison,
je préfère les raconter en vrai plutôt que de les enregistrer.
Les quelques unes enregistrées n’ont même pas été écoutées par ma fille.
Quant aux systèmes d’autocollants, je le trouve encombrant.

JOYEUSE

Lorsque j’ai découvert ce cube à histoires,
j’ai vite compris qu’il n’était pas adapté à ma fille
puisqu’elle ne faisait pas au quotidien les gestes (dits instinctifs)
qui permettent de faire fonctionner l’appareil.
Mais lorsqu’il a fallu trouver un cadeau pour mon filleul de moins de 2 ans,
je n’ai pas osé lui proposer la Lunii (réputée à partir de 3 ans)
et me suis tournée vers la Conteuse Merveilleuse de Joyeuse.
C’était l’occasion de la tester.
Quelle déception… Si j’avais su, j’aurais pris la Lunii directement pour lui aussi.
Nous sommes 4 adultes et 3 enfants à avoir pesté contre ce cube soi-disant instinctif.
Les gestes sont très aléatoires.
Combien de fois nous sommes-nous relayés pour nous échiner à faire fonctionner l’appareil ?
Même réglé sur la sensibilité adaptée aux bébés…
Quand on comprend enfin le geste à effectuer,
les histoires ne sortant que dans un ordre aléatoire,
combien de fois nous sommes nous énervés
pour trouver l’histoire demandée par l’enfant ?
Vraiment, une grande déception.
Pour un tarif bien supérieur à celui de la Lunii.
Son seul point fort est son autonomie (outre son côté décoratif).

LUNII

La Lunii, elle, a changé nos vies. Vraiment.
Ses boutons sont très intuitifs.
Les enfants même plus petits savent très vite la prendre en main.
Ils savent par coeur le chemin pour accéder à ce qu’ils veulent écouter précisément.
Elle peut contenir des histoires à écouter de A à Z
mais aussi des comptines, des exercices de relaxation et des histoires participatives.
Elle propose même un contenu pédagogique adapté à des grands comme à des petits :
des histoires passionnantes pour mémoriser les règles d’orthographes,
des quizz des Incollables, l’Histoire de France, la mythologie, l’écologie…
Elle livre des adaptations audio de contenus connus comme
Il était une fois la vie, Mickey, Monsieur Madame…
Il est possible d’y ajouter des enregistrements (de notre voix ou d’une musique).
Depuis peu, il y a même un abonnement (facultatif) qui permet
de s’offrir chaque mois un nouvel album à prix avantageux.
Elle est résistante aux traitements des enfants (sauf à l’eau)
et en cas de panne, le Service Après Vente est très efficace.
Il existe même un mode nuit qui permet d’écouter plusieurs histoires d’affilée
avec une luminosité et un son réduits
dont les paramètres sont réglables individuellement.
Il y a une prise casque et ils en proposent même un sur leur site
qui permet de respecter une certaine limite de décibels
pour le bien des oreilles de nos enfants.
Notre fille utilise ce qu’elle appelle sa « boîte à histoires » pour boire son biberon du matin,
pour l’accompagner dans ses coloriages et surtout pour s’endormir le soir.
Au point que pour ne pas tomber en panne de batterie au mauvais moment,
nous en avons acheté une deuxième toujours chargée.

MERLIN
(ajout du 18 janvier 2022)

L’enceinte Merlin est sortie à l’automne 2021.
Comme j’écoute beaucoup France Culture et un peu France Info,
j’en ai inévitablement entendu parler dans leurs publicités.
Ayant choisi d’abonner ma fille à « J’apprends à lire » et « Les belles histoires »,
j’étais séduite par l’idée qu’elle puisse feuilleter ces magazines
en écoutant leur contenu sur l’enceinte Merlin
.
Alors je me la suis procurée.
Clairement, nous la trouvons complémentaire à la Lunii
que nous n’abandonnerions pas pour autant.
Il reste une petite marge d’amélioration pour l’enceinte Merlin.
La force de Merlin, c’est son contenu supplémentaire gratuit
dont un enrichissement régulier est prévu.
Si je devais offrir une boîte à histoires
en permettant aux parents d’ajouter du contenu supplémentaire gratuitement,
c’est assurément vers Merlin que je me tournerais.
Surtout qu’en plus du contenu des magazines il y a un riche contenu radiophonique.
L’autre point fort est qu’il n’y a pas besoin de passer par un ordinateur
pour ajouter du contenu, l’application smartphone suffit.
Ce qui rend la Merlin moins pratique que la Lunii c’est la sélection des histoires.
Bon point pour le classement par grandes catégories.
On y retrouve par exemple les animaux, les héros,
histoires pour rire, contes d’autrefois, contes d’aujourd’hui,
documentaires, histoires musicales, relaxation
et il y a même un bouton coeur pour les favoris !
Mais l’écran de sélection présente des images en couleurs
et reste allumé pendant la lecture du contenu (là où celui de la Lunii s’éteint).
Ce qui pose une difficulté concrète,
c’est que le titre des catégories et des histoires
n’est pas présenté à haute voix
(embêtant pour les enfants non lecteurs) :
il est seulement écrit et défile
(ce qui rend la sélection longue quand on doit attendre
avec patience que le titre défile pour pouvoir le lire jusqu’au bout).

Autre point noir, le son qui ne peut pas être baissé aussi bas que sur la Lunii.
En revanche, peut-être que celui de la Lunii monte moins haut pour son maximum
(ce qui est moins pratique dans un environnement déjà un peu bruyant
ou quand le moteur d’une voiture thermique tourne).
La Merlin a toutefois une prise casque comme sur la Lunii.
Pour la connexion wifi, pas de panique,
elle ne sert que lorsqu’on se connecte avec l’application
pour mettre à jour le contenu de l’appareil
et se désactive aussitôt la tâche terminée.

CONCLUSION

Voilà mon retour d’expérience concernant notre choix
d’appareils à raconter des histoires audio pour rester à l’écart des écrans.
J’espère qu’il sera utile à d’autres parents qui ne savent pas lequel choisir.
Vous aurez compris que pour moi,
la palme d’or est décernée à Lunii.
C’est en tout cas celle qui était la plus adaptée aux enfants de mon entourage
et que nous trouvons la plus aboutie
(même si des améliorations progressives sont encore en cours).
La deuxième place revient à Merlin
qui a le mérite de proposer une offre réellement complémentaire
et globalement plus économique
quand on prend en compte la gratuité des contenus supplémentaires
(bon point pour l’offrir en laissant leur liberté aux bénéficiaires).

Ma première passion

Petite, je me demandais souvent quelle pouvait bien être ma passion : tout le monde semblait en avoir une sauf moi.
Adolescente, ce questionnement a continué.
J’ai commencé à avoir un début de réponse : l’humain. Vaste domaine.
Progressivement, les choses se sont précisées.
L’adulte étant déjà très formaté et parfois désespérant, ce qui me passionnait c’était l’enfant.
Pas l’esprit d’enfance au sens insouciance, non. La vie n’est pas insouciante.
L’enfant. Cette merveille. Ce grand potentiel. Cette leçon de vie.

Lire la suite de « Ma première passion »

Dé-Confinement 2020

Dans cet article, les images que j’ai réalisées pour le #challengephotoalicia

Ah ce confinement ! …
Je savais que ce qui me manquerait le plus ce serait ma famille
et le relais qu’elle représente dans mes semaines.
Malgré tout j’ai abordé au départ cette période de façon très positive.
Je voyais ce qu’elle allait pouvoir nous offrir.
Du temps en famille, l’occasion de profiter de notre jardin,
du recul pour mieux appréhender mon activité professionnelle, des heures de formation. Je regrettais juste de ne pas avoir prévu à temps de quoi lire
et je dois dire que ça a été un gros manque dans cette période.
Je dis toujours à mon mari que le jour où je ne pourrais plus bouger
je voudrais pouvoir lire.
Et si je ne peux plus lire, qu’on me fasse la lecture serait un vrai cadeau !

challenge-alicia-elodiecariregardelavie-1

Il y a des joies que je n’avais pas anticipées : le soleil,
un commencement de compte instagram créatif
facilité par le challenge photo lancé par ma collègue Alicia.
La demi-heure quotidienne de prise de vue
a été une réelle pause solitaire et paisible pour moi.
Dommage que je me sois arrêtée en route au bout de quelques jours.
J’espère encore rattraper les thèmes inspirants auxquels je n’ai pas encore répondu. Lire la suite de « Dé-Confinement 2020 »

Mon portrait par Aurore

Etre indépendant, c’est beaucoup de solitude dans notre travail.
La rencontre de nos clients n’est qu’une étape du processus.
C’est celle que nous préférons mais ce n’est qu’une petite partie de notre temps.
C’est pour créer du lien entre photographes indépendants
que Marie a créé un groupe sur Facebook nous permettant de nous rencontrer régulièrement dans l’année et de nous entraider semaine après semaine.
Un jour, Doriane nous a proposé de mettre en place des binômes
pour que chacun tire le portrait de l’autre afin de l’utiliser sur son site internet.
Le tirage au sort m’a remise sur le chemin d’Aurore. ❤
J’ai donc réalisé ses portraits et elle a réalisé les miens.
Place à ses images.
🙂

Les portraits que j’ai réalisés pour Aurore sont par ici.

Photographiés au petit matin par Paul Le Brun

Je me rends compte que je n’avais pas encore pris le temps de vous raconter cette aventure.
Il y a un an, Mathieu allait se faire opérer.
S’en sont suivis 2 mois pendant lesquels il a déserté le lit familial.
Je me suis donc retrouvée en tête à tête avec Gabrielle qui n’avait pas encore 18 mois.
Chaque matin, le même rituel.
Cela faisait déjà un peu plus de 6 mois qu’elle était chez nous :
le lien créé se renforçait jour après jour.
J’ai tellement attendu de vivre des petits instants fugaces du quotidien
que je ne voulais pas ne pas en garder de trace.
Evidemment, en tant que Maman ET photographe,
je ne suis que rarement sur nos images de tous les jours.
J’ai donc décidé de faire appel à Paul.
Pourquoi Paul ?
Parce que depuis toujours je me régale avec ses images.
Depuis toujours je les admire avec des étoiles plein les yeux.
Depuis toujours je trouve une justesse et une précision enviable dans ses compositions.
Régulièrement, elles ont sur moi un « effet wahou ».
Ce ne pouvait donc être que lui.

Pour tout vous dire, je ne crois pas avoir osé le contacter directement.
Il me semble que j’ai d’abord demandé à mon groupes de confrères
qui parmi eux se sentait prêt à faire un tel reportage
dans la maison peu éclairée qui est la mienne.
Paul a répondu le premier, me confirmant qu’il serait ravi de s’en charger.
J’étais aux anges.
J’ai donc fait ce que vous avez à faire quand vous souhaitez
réserver une séance avec un photographe : le contacter via son site.
J’ai écrit un message digne de ceux que j’apprécie de lire
quand vous me faites l’honneur de me choisir pour vos souvenirs photographiques.
J’y ai parlé vrai, en toute transparence,
exposant mes émotions, mes attentes et les challenges que j’anticipais.

Un matin, il s’est procuré une voiture et il a fait la longue route qui nous sépare.
J’étais hyper émue de savoir l’expédition qu’il acceptait de mettre en place pour notre famille toute fraîche.
Il est arrivé, Mathieu l’a accueilli,
nous avions anticipé certains détails comme le babyphone
pour entendre quand Gabrielle se réveillerait à mes côtés.
Et quand il a entendu les premiers signes,
il est monté tellement discrètement que je ne l’avais pas remarqué.
Je suis restée attentivement dans notre bulle mère-fille après avoir décelé sa présence
jusqu’à ce que Gabrielle l’aperçoive à son tour.
Je l’avais évidemment préparée à cet évènement
et elle s’est acclimatée à cette nouvelle présence en quelques secondes à peine.
Elle a évidemment interagi avec lui
puisque seuls nous adultes sommes capables de réellement faire comme si de rien n’était.
Je dirais même que c’est notre bouée de secours de nous concentrer sur nos enfants.

Personnellement, c’est carrément mon point d’ancrage en tant que photographe
de me concentrer d’abord sur vos enfants qui créent sans le savoir le lien entre vous et moi.
Oui, je suis passée de l’autre côté de l’objectif avec ma fille
(et un peu mon mari) et c’était très chouette.
Vivre ces moments du quotidien et les (faire) immortaliser : quelles merveilles !
Faites-moi vivre de tels moments, partagez avec moi vos instants si précieux du quotidien,
vous n’en garderez qu’un souvenir encore plus durable.
Et si vous voulez confier cette « plume » plutôt à Paul,
vous trouverez l’article qu’il a fait sur notre routine du matin
sur son site où vous pourrez le contacter pour la vôtre.

 

Mes livres Coups de Coeur pour Bébé

Il fallait que je vous en parle.
Je filtre assez sévèrement les livres destinés à ma fille.
Quand j’en achète un, il suffit d’une seule et unique phrase
qui ne soit pas complètement en accord avec mes convictions
et ce que je veux lui transmettre
pour que je repose le livre dans les rayons.

Lorsqu’il s’agit d’un livre récupéré ou qui lui est offert,
si l’ensemble est correct mais qu’une phrase pose problème,
je la modifie à la lecture, je la tourne dans un sens plus positif.
Cette astuce n’est pas infaillible
puisqu’il suffit que quelqu’un d’autre s’attelle à la lecture
pour qu’elle découvre ce qui est vraiment écrit.
Et puis, de toute façon, un jour elle saura lire
donc elle verra les phrases initiales par elle-même.

Lire la suite de « Mes livres Coups de Coeur pour Bébé »

Les domaines photographiques qui m’intéressent

Fin décembre, j’ai passé tout mon temps de retouche
à écouter en parallèle des interviews de reporters de guerre.

Parmi eux, il y a eu cette vidéo de Véronique de Viguerie.
J’ai été fascinée par les images de grande qualité que j’ai pu y découvrir.
Mais j’ai aussi commencé par être choquée
par la façon qu’elle a eu de vouloir à tout prix
se rendre dans un lieu où personne n’allait pour booster sa carrière.
Heureusement, la suite de son récit m’a montré
les leçons d’humilité qu’elle a rencontrées
et j’ai mieux compris l’engagement qui a suivi de sa part.

Toujours est-il qu’écouter ces grands reporters
m’a remise face à ma petite réalité quotidienne.
J’ai eu un grand sentiment d’inutilité
et en même temps il est très clair pour moi que
jamais je ne prendrais les risques fous que ces professionnels prennent.
En réfléchissant plus loin, j’ai réalisé
que mon domaine de photographie avait son utilité également
puisqu’il documente aussi des évènements de la vie quotidienne,
certes plus familiaux. Lire la suite de « Les domaines photographiques qui m’intéressent »

Comment on a choisi son prénom ?

photographe-adoption-alsace-16

Vous aussi, quand vous étiez petite ou ado,
vous aviez fait toute une liste des prénoms que vous aimiez bien ?
Autant vous dire qu’une fois mariée, aucun des prénoms de ma liste ne plaisait à mon époux et il a fallu tout reprendre à zéro.

Lire la suite de « Comment on a choisi son prénom ? »

Moments de Bonheur

C’est quand la dernière fois que tu t’es sentie vraiment heureuse ? 

Cette réplique d’un film dont je n’ai plus le nom en tête
m’avait amenée à me poser la question à moi-même.
Il y avait bien un moment de plénitude
qui était resté dans ma tête au moment où je m’interrogeais,
alors que je n’avais pas encore la joie d’être Maman.

Il y avait un dimanche après-midi d’automne
où nous avions décidé d’aller explorer
un endroit que nous ne connaissions pas
et qui se trouvait au bord du Rhin, côté allemand.

Ce jour-là, nous nous sommes installés
sur une magnifique plage de galets
et nous avons mangé des amandes
en faisant des ricochets.
Tout simplement.
Un moment hors du temps.
Un des rares moments
où j’avais pu oublier ma peine de ne pas être Maman
sans pour autant être envahie de distractions.
Un moment simple, au bord de l’eau,
avec le soleil qui descendait derrière les arbres.
Un moment dont il me reste quelques photos
que j’avais longtemps affichées sur le frigo
pour me rappeler que malgré mon chagrin,
la vie m’offrait de jolis moments de bien-être.

Lire la suite de « Moments de Bonheur »

Mon téléphone et moi

Je ne suis pas accroc à mon téléphone.
Je trouve juste que c’est un ustensile très pratique.

le-top-des-objets-qui-ont-ete-remplaces-par-nos-smartphones_width1024

Oui, je l’utilise pour tout.
Je gère mes comptes bancaires,
je lis mes mails et j’y réponds,
je consulte mes messages,
je regarde mes notifications sur les réseaux sociaux,
je téléphone,
je suis mon budget,
je fais mes démarches administratives,
je déclare mes revenus,
je mets à jour ma situation,
je compare les prix,
je découvre des entreprises,
je commande ce dont j’ai besoin,
je fais mes listes,
j’enregistre mes contacts et leurs anniversaires,
j’organise mon travail,
c’est mon livre de recette,
c’est ma calculatrice,
c’est mon agenda,
c’est mon appareil photo du quotidien
(mais ce n’est pas mon album photo, je les imprime pour en faire un vrai),
c’est mon scanner,
c’est mon mp3,
c’est mon GPS,
c’est mon pense-bête,
c’est mon réveil
(programmé le moins souvent possible pour respecter un rythme naturel),
c’est ma lampe torche,
c’est mon magazine,
c’est ma revue de presse,
c’est mon accès à l’actu,
c’est mon dictionnaire,
c’est mon encyclopédie
(celle qui m’a permis de répondre à cette question que j’entends trop souvent :
« mais à quoi servent les guêpes? »).

Lire la suite de « Mon téléphone et moi »