Evitez la déception !

Il y a quelques jours, j’ai rencontré une jeune maman qui m’a partagé, elle aussi, sa mésaventure avec les photographes qui circulent dans les maternités. Elle m’a aujourd’hui envoyé par mail les photos dont elle m’avait parlé afin que je puisse les utiliser pour illustrer son témoignage et ainsi éviter à d’autres nouvelles mamans d’être déçue.

La principale chose dont J. m’a parlé, c’est le harcèlement téléphonique de la commerciale. Elle appelait jusqu’à 8 fois de suite après 21H alors que J filtrait ses appels.

Ensuite, elle m’a expliqué que la commerciale est venue chez elle à l’improviste avant la fin de son congé maternité mais bien après la fin du congé paternité. La commerciale a prétendu qu’elle passait justement dans le coin, ce qui a laissé notre J. dubitative puisqu’elle habite dans une impasse d’un tout petit village.

Comme par hasard, le coffre de voiture de la commerciale était plein des images du bébé de J. imprimées sur différents supports comme une assiette ou un cadre en verre sculpté. J. ne s’est pas laissée faire et a tout de suite fait remarquer à la commerciale que les images n’étaient pas très flatteuses… Elle a tenté de résister à l’achat en expliquant que ces objets kitsch ne trouveraient pas leur place dans sa maison à la décoration moderne et épurée.

Mais pour se débarrasser enfin de la commerciale et avoir la paix, J. lui a acheté, en plus de la photo offerte (qui était d’ailleurs la plus moche) 5 photos qu’elle qualifie elle-même d’horribles. Quand elle m’a envoyé ces photos, elle m’a précisé que, contrairement à ce que je pouvais espérer, ce n’était pas mon écran qui affichait mal les photos mais qu’elles étaient comme ça en vrai… Je vous en montre la moitié, avec sa permission.

J’ose vous poser la question : à quoi sert un photographe s’il ne vous met pas en valeur ?

Combien a-t-elle payé ? 50€

Elle s’en est mieux sortie que celles qui ont craqué, malgré leur déception, pour les 14 fichiers numériques à 250€.

Sans parler de ceux qui ne veulent pas voir les objets finir à la poubelles et qui prennent le tout en payant parfois jusqu’à 800€. Dans le lot, un album avec les mêmes photos en trois exemplaires (couleur – sépia – noir et blanc)…

Ces photos, vous pouvez les faire  vous-mêmes avec votre smartphone et un filtre instagram…

Vous voulez les imprimer?
Moins d’1€ la photo chez n’importe quel imprimeur en ligne.

Vous voulez les tirages Fine Art garantis 100 ans que la commerciale veut vous vendre ? 2€50 chez d’autres imprimeurs en ligne grand public.
Pour un tirage de qualité, il faudrait prévoir plus de budget, mais ne vous embêtez pas pour des photos de ce niveau !

Et si ce sont des photographies de qualité que vous souhaitez, adressez-vous à un photographe indépendant spécialisé dans la photographie de nouveau-né : ça ne vous coûtera pas plus cher et la qualité est incomparable d’après cette autre maman du var.

Sauf si vous vous tournez vers un photographe low cost mais je vous ai déjà partagé des astuces pour ne pas vous faire avoir. Non, même si ça me démange, je ne citerai pas de nom.

Autres témoignages de jeunes parents par ici

Publicités

Mieux vaut prévenir que guérir !


Diane a payé 20€ par tirage et 250€ pour 14 fichiers numériques sur un CD.

Quand j’entends ces prix, je suis outrée.
C’est le double du tarif d’un artisan indépendant spécialisé dans la photographie de nouveaux-nés.
Chez moi, pour 250€, le client reçoit 25 fichiers numériques minimum, je me déplace à domicile dans un rayon de 50km et désormais j’offre jusqu’à 7 tirages Fine Art. Je ne sais pas si vous vous rendez compte de ce qu’est la qualité Fine Art. C’est même assortie d’une garantie 100 ans.

Diane me montre les 14 fichiers numériques. Le fond n’est pas tendu, les poses ne sont pas très recherchées, le cadrage est fade, les couleurs sont ternes, la lumière est mauvaise. Ce n’est pas très professionnel. Le double du prix, donc, pour un résultat médiocre.

Les tirages qu’elle a payé 20€, Diane me les décrit comme « immondes », « hyper moche, genre rosé violet ». Elle m’explique qu’on « voit la trame d’impression » et que c’est « imprimé sur du carton ». Enfin, elle lâche que « même un amateur fait mieux ».

Diane m’explique aussi que la photographe ne lui a pas laissé le choix. Elle est entrée dans la chambre de la maternité et lui a déclaré : « je suis la photographe, je prends des photos, ensuite libre à vous de les acheter ou pas ».
Diane conclut : « c’est le McDo de la photo de bébé ». Elle ajoute en riant : « après, je dois reconnaitre à la photographe son efficacité ! Bon, ok, c’était un peu brutal, hein ! Mais mon fils était en mode dodo mais pas trop mou, en 5 minutes c’était plié. »

Efficace mais brutal. Cinq minutes. Je ne peux m’empêcher de lui rétorquer que ce n’est pas parce que c’est efficace que c’est respectueux… Elle me répond que son fils « n’a pas bronché », qu’elle « faisait ça doucement mais vite », que c’était « vraiment efficace » mais « froid ».
Elle me confie aussi son regret de ne pas avoir pu être présente sur les photos étant donné son état. Je ne peux pas m’empêcher de penser à toutes ces mamans qui m’ont confié la même déception. Quand on va au domicile des parents dans la semaine qui suit le retour à la maison, la maman ne peut être qu’à son avantage sur les photos avec son bébé.

J’informe Diane des tarifs que je pratique pour ma séance effectuée dans de meilleures conditions et pour un résultat de très bonne qualité : entre 250€ et 350€ selon les kilomètres qui me séparent du domicile des jeunes parents. Elle répond : « c’est sûr que 250€, tout le monde ne se le permet pas, mais dans le fond, les nanas de la mater’ vendent bien le cd moche pour ce prix-là »… Elle me raconte même qu’elle a eu la commerciale au téléphone et qu’elle a tenté de négocier en vain.

Parfois, des parents ont la chance de réussir à négocier. Mais le résultat en vaut-il vraiment la peine quand ces photos auraient pu être prises avec votre smartphone? Souvent, les clients se tournent vers un indépendant pour la deuxième naissance et nous montrent avec une pointe d’amertume les clichés médiocres qu’ils ont payé trop cher pour leur premier.

Une femme avertie en vaut deux.
Partagez ce témoignage si vous souhaitez rétablir un peu de justice pour les jeunes parents et pour les artisans.

Photographe nouveau-né : à la maternité ou à domicile ?

Quand vous accouchez, dans la plupart des maternités, une personne en blouse blanche (qui se présentera comme le/la photographe de cette maternité) entrera un matin dans votre chambre pour vous proposer ses services. Etant donné les fréquentes déconvenues qui sont parvenues jusqu’à mes oreilles, je souhaiterais avertir les futures mamans de ce qui les attend.

Cette personne est très souvent salariée d’un grand groupe bien organisé présent dans presque toutes les maternités. Vous pourrez d’ailleurs constater sur internet que les deux principaux sites des représentants du genre sont jumeaux à l’exception des couleurs employées et du numéro de téléphone indiqué. Vous pourrez y trouver leur charte.

Comment cette expérience se déroule-t-elle ?

Une personne en blouse blanche viendra vous déranger un petit quart d’heure, à l’improviste, au cours de l’une des matinées de votre hospitalisation. Cette personne vous proposera de prendre quelques clichés de votre beau nouveau-né, vous promettant un tirage gratuit sans obligation d’achat. (Elle est d’ailleurs censée vous faire signer un papier l’autorisant à procéder à cette courte séance de prises de vue AVANT de l’effectuer ! On m’a déjà rapporté que cette feuille n’est parfois présentée qu’après.)

Quelques jours après votre retour chez vous, une autre personne vous appellera afin de convenir d’un rendez-vous à votre domicile. Lors de ce rendez-vous, une personne (qui occupe une fonction de commercial) apportera avec elle toute la gamme de leurs produits réalisés avec les clichés de votre bébé : des tirages, des livres, des agrandissements, des toiles, des posters… Vous y trouverez des photos de votre bébé en couleurs, en noir et blanc, en sépia ou en imitation fusain.

Si vous ne souhaitez que le tirage gratuit, cette personne mettra un point d’honneur à bien vous expliquer que tout ce que vous ne prenez pas sera jeté voire brûlé. Dans trop de cas, elle va dépasser une limite inacceptable face à votre refus : tenter de vous faire culpabiliser (baby-blues aidant) de laisser ainsi les premières photos de votre poupon être jetées ou brûlées. Trop de jeunes mamans ont ainsi cédé à ce chantage et s’en mordent les doigts. Quant elles découvrent la qualité souvent médiocre des photos qui pourtant étaient vantées comme professionnelles, elles regrettent leur achat. Lorsqu’elle ont accepté de s’offrir le pack complet, elles ont payé jusqu’à 700€…

11 avril 2016-D72_4180

Laissez-moi vous présenter une alternative plus respectueuse du rythme de votre bébé, de votre intimité, de l’environnement et de votre portefeuille : le photographe spécialisé pour les nouveaux-nés.

Vous en avez entendu parler pendant votre grossesse, vous l’avez contacté, il vous a présenté une formule qui correspondait à votre désir et vous avez pu réserver (à l’aide de la date du terme prévu de votre grossesse) une séance qui sera fixée suite à la naissance, entre le 8ème et le 15ème jour de votre bébé.

Avec cette alternative, pas de stress et aucune pression. Vous savez déjà sur quels supports vous seront rendues les photographies. Avant même d’accepter la séance, vous avez su combien elle allait vous coûter et vous avez eu du temps pour y réfléchir.

Le photographe spécialisé se rendra à votre domicile avec son matériel pour y passer une matinée en votre compagnie. Toute la séance est prévue pour respecter votre rythme et aller à celui de bébé. S’il faut le nourrir, le changer, le bercer, c’est possible ! Vous aurez aussi le temps de prendre un petit déjeuner, de discuter, de vous reposer… Le photographe et vous n’aurez rien prévu d’autre dans la matinée, afin de pouvoir prendre le temps nécessaire, tranquillement.

Dans les jours qui suivent, vous pourrez déjà recevoir un petit extrait de la séance par mail. Au plus tard un mois après cette jolie matinée, le résultat complet de la séance vous sera livré sur le(s) support(s) de votre choix.

Satisfaction
Vous aurez pu consulter le portfolio du photographe avant de le contacter : un gage de qualité !

Economique
Vous savez le prix que vous allez payer avant même de réserver : aucune surprise financière !

Ecologique
Rien n’est imprimé avant votre accord : pas de gaspillage.

En bref, pour moins cher que ce que vous croyez et pour une bien meilleure qualité, vous pourrez garder un souvenir des premiers jours de votre nouveau-né sans regret ni amertume.

Si vous avez vécu une de ces deux expériences, n’hésitez pas à me laisser votre témoignage ci-dessous ! Vous en trouverez par là.
Et si vous souhaitez consulter un autre comparatif effectué par une autre photographe, en voici un !